Articles

Architecture


Le secret d'une eau cristalline étang de natation

Systèmes de filtration pour les étangs de natation
La différence entre la piscine et l'étang de natation réside dans la fi ltration de l'eau. Dans une piscine, la fi ltration est assurée par des systèmes qui fonctionnent avec du chlore, l'électrolyse au sel ou du peroxyde d'hydrogène. l'étang de natation fi ltre l'eau de manière naturelle grâce à des plantes, de minuscules animaux et des bactéries. la majorité des étangs de natation et des piscines biologiques sont fi ltrés au moyen d'un lit marécageux. Cette zone de fi ltration jouxte la partie réservée à la natation ou se trouve un peu plus loin. la zone de végétation fi ltrante contient généralement des petites pierres de lave, souvent recouvertes d'une couche de clinoptolite. Ces petites pierres présentent des cavités dans lesquelles les bactéries peuvent s'installer. la surface utile est ainsi augmentée.

La filtration biologique consiste à nettoyer à l'aide de bactéries. Ces bactéries transforment les déchets en molécules qui peuvent être absorbées par les plantes. Les impuretés provenant des feuilles, des pollens, des organismes en décomposition, etc. contiennent notamment d'autres composés phosphatés et de l'ammoniaque. L'ammoniaque toxique est transformé, grâce aux bactéries qui se développent dans le filtre, en nitrite moins dangereux, puis en nitrate absolument non toxique. Il s'agit ici de réactions chimiques aérobies qui ont besoin d'oxygène, de beaucoup d'oxygène. Les produits restants de la décomposition biologique sont le phosphate et le nitrate. Ces deux molécules constituent des engrais importants pour les plantes.

Un bon écoulement 
L'eau de l'étang de natation traverse la zone de végétation, de bas en haut et de haut en bas. Dans le premier cas, on peut faire en sorte que la saleté décante dans une « chambre » sous le lit marécageux. Si cette saleté peut être évacuée via une conduite équipée d'une pompe, c'est un plus. Il arrive souvent aussi qu'on laisse l'eau s'écouler vers le bas à travers le lit de filtration. La saleté passe directement entre les plantes palustres et leurs racines, ce qui évite l'engorgement du lit de graviers ou de lave.

La zone de végétation 
Il est important que la zone de végétation ne soit pas trop profonde et ce, afin d'éviter un manque d'oxygène en dessous. D'autre part, cette couche doit être suffisamment épaisse pour pouvoir débarrasser l'eau des fines particules de saleté et pour donner le temps aux bactéries de faire leur travail. Généralement, on opte pour une épaisseur d'1,5 à 0,8 m. Les propriétaires d'étang de natation préfèrent en effet nager dans une eau limpide et saine. C'est pourquoi les fabricants prévoient souvent de grandes zones de végétation qui représentent 20 % à 25 % du volume de l'étang.

Pompes d'étang 
Le débit d'eau qui s'écoule à travers le lit de filtration ne doit pas être trop important. En effet, comme nous l'avons déjà expliqué, il faut que les micro-organismes aient le temps de faire leur travail. Le volume d'eau total traverse la zone de végétation d'un étang de natation environ quatre à cinq fois par jour, soit toutes les cinq à six heures. Une pompe adaptée est indispensable. Vous devez opter pour une pompe fiable, qui peut être utilisée dans des étangs de natation. Analysez bien la consommation énergétique car la pompe doit fonctionner jour et nuit. L'expérience nous a appris que les pompes d'étang de natation immergées duraient plus longtemps que les pompes émergées. La pompe est souvent placée dans une conduite fermée qui sert de puits. Les tuyaux de drainage de la zone de filtration y sont directement ou indirectement raccordés. On utilise généralement des tuyaux de drainage nus d'un diamètre de 80 mm. Les tuyaux les plus efficaces sont fabriqués à base de polyéthylène noir et portent le label Kiwa (Kiwa est l'abréviation de Keuringsinstituut voor Waterleidingartikelen). Actuellement, la plupart des constructeurs d'étangs de natation préfèrent installer deux pompes plus petites plutôt qu'une seule grande. Une solution plus intéressante dans la mesure où si l'une des pompes tombe en panne, l'autre continue de fonctionner. En hiver, le système peut fonctionner à partir d'une seule pompe, ce qui vous permet d'économiser beaucoup d'énergie. On veille par ailleurs à ce que les pompes soient installées horizontalement afin de prolonger leur durée de vie.

Les plantes sont indispensables 
Quoi qu'on en dise, aucun système de filtration n'est capable de faire ce que les plantes font à savoir absorber les phosphates et les nitrates et les transformer en tissu. Quelles plantes aquatiques peut-on utiliser dans les filtres des lits marécageux ? Toutes les plantes d'étang car elles se nourrissent de nitrates et/ ou de phosphates. Certaines sont toutefois plus adaptées que d'autres. Plus une plante pousse rapidement, plus elle consomme de substances nutritives. Les plantes peu exigeantes et à croissance rapide sont dès lors les mieux adaptées pour les filtres de lits marécageux. Nous pensons ici plus particulièrement aux « plantes graminées » (monocotylédones). Celles-ci doivent constituer l'essentiel de la plantation marécageuse. Elles doivent être plantées en grande quantité. L'estimation générale est de cinq plantes palustres par capacité d'étang de 1000 litres. Pour un étang de natation d'une capacité de 100 m3, il faut donc prévoir 500 plantes. Il est important que celles-ci ne portent pas atteinte à l'étanchéité et qu'elles soient faciles d'entretien. Les plantes palustres à croissance rapide les plus utilisées sont les suivantes : l'iris (surtout l'iris des marais), l'acore, la massette naine, le rubanier, la zizanie aquatique, l'hydrocotyle et la véronique des ruisseaux. On peut également ajouter quelques jolies plantes à la croissance plus lente, ainsi que de belles fleurs comme la pontédérie à feuilles en coeur.

Systèmes de filtration complémentaires
Il est possible de réduire le volume du lit marécageux grâce à l'installation de systèmes de filtration complémentaires. Vous gagnez de l'espace, ce qui peut s'avérer pratique dans des jardins plus petits. Lorsque l'espace dans le jardin n'est pas suffisant et que la zone de végétation aménagée est limitée, on a souvent recours à un filtre multichambre. Son fonctionnement est principalement mécanique. Ce filtre sert avant tout à la décantation d'impuretés lourdes et permet de bloquer mécaniquement les particules de saleté. Il est recommandé de remplir le filtre multichambre de brosses et de tapis filtrants soft de différentes épaisseurs. Ces deux matériaux sont simples d'entretien.

Filtres à sable 
Les filtres à sable sont très souvent utilisés dans les piscines classiques. Ils peuvent également être installés dans les étangs de natation, ce qui est toutefois très rare dans la pratique. Ils ne sont généralement pas indispensables dans un étang de natation, car l'eau filtrée biologiquement est déjà naturellement limpide. Les filtres à sable doivent être rembobinés régulièrement et fonctionnent uniquement de manière mécanique. L'eau est poussée à travers un lit de sable. Les toutes dernières particules de saleté, minuscules, se collent à la surface des grains de sable. Après une semaine environ, vous devez nettoyer le filtre à sable en inversant le courant. Le filtre à sable n'est généralement pas indispensable et ne peut en aucun cas remplacer un filtre biologique.

Les lampes UV
Les lampes UV sont de plus en plus utilisées et ce, tant pour les piscines classiques que pour les étangs de natation. Les piscines biologiques peuvent être soumises aux conditions atmosphériques et leur eau, parfois perdre de leur limpidité. Les lampes UV vous garantissent une eau toujours claire dans la mesure où elles évitent la multiplication des algues unicellulaires. Les lampes UVC professionnelles les plus efficaces sont fabriquées en inox et équipées de lampes PLL UV. Elles sont utilisées pour éliminer les micro-organismes indésirables présents dans l'eau de l'étang de natation. Ces systèmes écoénergétiques (mais plus coûteux à l'achat) consomment moins d'énergie que les appareils UVC classiques. Cette économie s'explique par l'utilisation de chambres de traitement en inox plus grandes, de lampes plus efficaces et de ballastes électroniques. Ces systèmes UVC professionnels vous apportent une garantie supplémentaire quant au caractère sain et limpide de l'eau.

Skimmers
Les skimmers sont quasiment devenus un must. La plupart des étangs de natation modernes sont aujourd'hui équipés d'un ou de plusieurs skimmers de surface. Le but est que l'eau invite au plongeon. L'aspect de la surface de l'eau revêt donc une importance primordiale. Une grande partie des saletés qui se déposent sur l'étang proviennent de l'extérieur. D'après des études américaines, ces saletés extérieures représentent même 80 % des saletés présentes dans les étangs d'agrément et les étangs de natation. Des feuilles, du pollen, des graines, du sable, des particules de terre, mais aussi des insectes, des plumes et d'autres matériaux s'envolent, puis se déposent sur l'étang sur lequel ils flottent. Ils coulent ensuite jusqu'au fond et encombrent l'étang. Le skimmer évacue toutes les impuretés qui viennent se déposer à la surface. Les skimmers les plus efficaces sont équipés d'un grand panier filtrant facile à enlever. Un skimmer doit idéalement être installé tous les quatre mètres.

Les filtres en arc sont des préfiltres mécaniques. Ils sont de plus en plus souvent utilisés dans les étangs de natation. Les filtres en arc filtrent l'eau venant des skimmers et/ou des drains de fond. Les filtres en arc sont constitués d'un filtre en acier inoxydable doté de toutes petites ouvertures (200 à 300 microns idéalement). Ce type de filtre est très facile d'entretien en raison de sa structure spéciale. Les filtres en arc les plus efficaces sont équipés sur la partie supérieure d'une valve mobile qui régule automatiquement le courant et qui permet d'interrompre l'arrivée d'eau pour nettoyer le filtre. Ces filtres sont installés en mode "gravitaire", à côté de l'étang de natation.
Un filtre en arc est un préfiltre mécanique facile d'entretien.