Articles

Étangs de natation


Les alternatives au bois tropical

Pour diverses raisons d’ordre écologique, l’utilisation du bois dur tropical pour construire une terrasse est de plus en plus délicate. La destruction des forêts tropicales n’est guère très populaire dans une société qui a fait de la durabilité l’une de ses priorités… D’autres solutions sont donc recherchées. Le bois composite en est une. Mais ce n’est pas la seule. Lime, un fournisseur international de produits de construction écologiques, commercialise ainsi sur notre marché des planches de terrasse... en cocotier. Il ne s’agit pas ici d’une combinaison de matière synthétique et de fibres de bois 
comme pour le bois composite, mais bien d’un produit en bois pur.

Boucle bouclée
Les planches de terrasse en cocotier du fabricant Lime sont fabriquées avec les cocotiers abattus parce qu’ils ne donnent plus de fruits provenant de plantations durables en Malaisie. Il s’agit donc en quelque sorte de « bois recyclé ». Jadis, ces plantations ont donné lieu à un déboisement de la forêt tropicale. Cependant, aujourd’hui, on veille à « boucler la boucle ». Les arbres donnent des fruits durant cinquante ans et lorsque les cocotiers trop vieux sont abattus, ils ne sont plus brûlés, comme par le passé, mais sont utilisés pour fabriquer du bois de construction. L’apport financier généré par la vente de ce bois permet de replanter de nouveaux cocotiers afin d’entretenir les plantations. Les planches en cocotier pour terrasse commercialisées par Lime ont notamment reçu le Green Label. Ce label, octroyé par Singapour, le pays voisin, garantit que le produit est écologiquement responsable. Les lames de terrasse en cocotier ont 2 cm d’épaisseur sur 9 cm de large et jusqu’à 2 m de long. Elles sont passées au séchoir à bois. Mais les arguments écologiques ne sont pas les seuls atouts avancés par le producteur. Les planches sont très dures et résistent aux agressions des insectes. Elles sont idéales pour différentes applications extérieures comme l’aménagement d’une terrasse autour d’une piscine. La structure et les veines du bois de coco lui donnent une apparence particulière. De plus, ce bois présente peu de nœuds.
À l’instar de nombreuses lames pour terrasse en bois dur ou bois composite, il est possible de fixer les planches de cocotier de manière invisible sur une ossature. Le producteur propose en effet le système de fixation B-Fix invisible, en acier inoxydable, placé dans une rainure sur la face latérale des planches. Les vis sont ainsi parfaitement dissimulées et les joints sont réguliers. Et si nécessaire, les planches sont toujours démontables.
Le même fabricant propose aussi les planches pour terrasse de Kebony, un producteur de bois norvégien qui a développé un traitement écologique au départ des déchets de l’industrie sucrière ; ce traitement permet de rendre le bois définitivement résistant aux intempéries et aux usages intensifs. Ainsi traité, le bois – le pin de Monterey, notamment – peut parfaitement remplacer le bois tropical. Cette espèce croît rapidement et est 
généralement exclusivement plantée pour des applications d’utilité.


Les atouts combinés du bois et du plastique
Voilà ce qui en est du bois véritable. Mais entre-temps, le bois composite a également fait son entrée sur le marché. Il se présente comme un concurrent sérieux pour le bois naturel. Il peut remplacer les essences tendres, comme le pin et le sapin, ou les bois tropicaux durs. Mais il s’agit bien entendu d’un produit très différent. 
Comme le nom le laisse entendre, le bois composite (également appelé composite bois-polymère ou composite bois-plastique) est issu d’un mélange de fibres de bois et de synthétique. Les matières premières sont pressées et livrent un matériau synthétique dur coloré dans la masse grâce à l’ajout de pigments. 
Les fibres de bois proviennent par exemple de bois de pin ou d’autres essences recyclées. Le matériau synthétique agglomérant est du polychlorure de vinyle (PVC), du polyéthylène ou du polypropylène. Certains fabricants combinent aussi plusieurs matières synthétiques. Practiwood, par exemple, fabrique son bois composite au départ de 40 % de fibres de bois recyclées complétées de polyéthylène et de polypropylène, des stabilisateurs UV, de pigments et d’autres additifs. Envirodeck, de Fiberplast, se compose de 52 % de bois de feuillus et de 45 % de PEHD (polyéthylène haute densité, un matériau particulièrement recyclable) auquel sont ajoutés des pigments de couleur et des additifs. Les lames de terrasse ainsi fabriquées sont entièrement recyclables.
Il est recommandé de demander lors de l’achat, la composition exacte du matériau ou de consulter votre architecte. Examinez les planches de près et demandez, si nécessaire, des références de projets terminés. Les lames sont-elles suffisamment rigides ou ont-elles tendance à se courber ? Ce sont en effet la qualité de ces matières premières et leurs proportions respectives qui détermineront la qualité du composite obtenu.

Écologique ?
Quels arguments écologiques nous font aujourd’hui pencher en faveur du bois composite ? Comme nous l’avons dit, le bois composite est recyclable. C’est déjà un bon argument en soi. Les fibres de bois et le synthétique utilisés sont totalement réutilisables. Mais après tout, n’est-ce pas aussi le cas du bois et du bois dur ? 
Mais le fait que vous puissiez construire une terrasse en bois composite le cœur léger parce qu’aucun arbre de la forêt tropicale n’aura été abattu est bien évidemment un excellent argument. Autre « atout vert », le bois composite ne nécessite aucune protection chimique (laque ou vernis). C’est bien entendu un avantage irréfutable par rapport aux essences de bois plus tendres comme le pin sylvestre, qui doit être régulièrement traité. Mais ces essences plus tendres ne sont de toute façon pas un choix idéal pour un sol de terrasse… 
Autre avantage : le bois composite ne nécessite pour ainsi dire aucun entretien. Il résiste aux UV, au sel, aux insectes, aux moisissures et au pourrissement. L’eau ne peut y pénétrer et les salissures ne peuvent s’y incruster. Un petit coup de balai de temps en temps suffit. Si nécessaire, vous pourrez aussi utiliser un nettoyeur à haute pression. Choisissez dans ce cas une pression modérée et pulvérisez dans le sens des rainures. 
Pour les taches récalcitrantes, vous pouvez éventuellement poncer et polir. Les planches étant colorées dans la masse, le ponçage ne risque pas d’altérer la couleur. Pour traiter la mousse, n’utilisez pas d’eau de javel, mais un anti-mousse écologique à base d’acides organiques. La mousse est inesthétique mais rendra aussi votre terrasse très glissante. Il est donc préférable de la nettoyer régulièrement. Soulignons que le bois composite mouillé ne glisse pas s’il est propre. C’est un aspect particulièrement important pour la sécurité autour des piscines et étangs de natation. Autre détail appréciable : le bois composite ne présente pas de risques de blessure aux pieds dus aux échardes. La terrasse présentera toujours une surface agréable et lisse. 

Montage de la terrasse 
Que vous optiez pour du bois naturel, du cocotier ou du bois composite, votre terrasse devra être construite sur une base solide. De nos jours, il est possible de fixer les planches sans que le moindre dispositif ou vis ne soit visible et avec des joints parfaitement réguliers. Il existe en effet des systèmes de fixation pratiques avec clips spéciaux en inox ou en plastique pour fixer les planches sur des rails porteurs. 
La plupart des planches sont inversables et sont dotées de deux faces différentes, avec d’un côté des rainures plus larges et de l’autre des rainures plus fines, voire une face lisse. Vous pouvez dans ce cas choisir la face que vous préférez. Si vous optez pour les rainures plus larges, vous obtiendrez un look plus sobre. Les rainures plus fines sont visuellement plus douces. Et pour donner un peu de caractère à votre terrasse, vous pouvez naturellement aussi alterner... 
Comme les planches de terrasse sont creuses, vous devrez couvrir les faces transversales d’embouts de finition. Si vous avez pratiqué des découpes arrondies ou obliques, vous utiliserez une plinthe conçue spécialement. Sachez également que vous pouvez obtenir des lames en bois composite d’une longueur de six mètres. C’est joli, et c’est pratique pour les grandes surfaces. Nous laisserons toutefois les pontons, digues de mer et ponts de bateau aux professionnels… 

Le bois composite ne nécessite pour ainsi dire aucun entretien.

Voici quelques distributeurs ou fabricants de bois composite sélectionnés dans ce large choix :
www.exterza.be 
www.twinson.com 
www.decodeck.com
www.geolam.com 
www.deckplanning.rehau.com 
www.practiwood.com 
www.lime-spirit.com
www.fiberplast.be et www.envirodeck.nl