Articles

Étangs de natation


Une piscine ne s’achète pas sur un coup de tête - Réfléchissez bien avant d’acquérir une piscine

De nombreuses personnes rêvent d’avoir une piscine et sont prêtes à consacrer des sommes importantes à leur petit paradis aquatique. Cependant, la première règle consiste à réfléchir avant de se lancer dans ce projet, car rien n’est plus frustrant qu’investir un petit capital et constater ensuite que le résultat ne correspond pas aux attentes ou que la piscine n’est pas celle qu’il faut.

La préparation constitue la moitié du travail. Ainsi, il faut examiner certains paramètres avec soin pour pouvoir prendre des décisions réfléchies avant le premier coup de pelle. Quand on se lance dans la construction d’une piscine, il faut d’abord répondre à quelques questions opportunes. Cela nous éloigne peut-être de l’enthousiasme des vacances et de l’esprit ensoleillé qui nous anime, mais c’est indispensable. Autrement, une piscine de rêve risque de devenir un véritable cauchemar. Tout d’abord, il faut définir ce qu’on attend de sa piscine. On peut la concevoir pour nager tous les jours ou comme un simple bassin pour ses (petits-) enfants. Elle peut être accessible toute l’année ou former le prolongement estival du salon et de la terrasse. Pour un couple âgé sans ambition sportive, il peut s’agir d’un lieu de fraîcheur pour les chaudes journées d’été. Les abords peuvent être aménagés de manière sobre ou exclusive. La piscine peut se trouver près de la maison ou au fond du jardin pour favoriser l’intimité. On peut choisir une piscine propre ou un bassin naturel pour nager dans la nature. Ces choix sont essentiels, parce qu’ils ont d’importantes conséquences. S’il s’agit juste de se rafraîchir ou de laisser les enfants barboter, une piscine gonflable peut suffire. Par contre, si on veut éviter le plastique bleu sur son gazon et intégrer la piscine dans l’aménagement soigné du jardin pour ne pas dénaturer les plantes et la belle clôture de bois, on peut envisager une piscine en bois, enterrée ou non, ou une piscine architecturale avec un beau « liner » de couleur ou un revêtement de granit.

Situation
Une piscine peut être aménagée près de la maison et former un ensemble avec celle-ci. En revanche, si on projette d’installer sa piscine au fond du jardin pour favoriser l’intimité, deux problèmes se posent : obtenir une autorisation de la commune et résoudre la question du local technique. En effet, comme celui-ci se trouve éloigné des équipements de la maison, il faut prévoir de longues conduites souterraines qui entraînent des frais supplémentaires. Si on opte pour un étang de natation naturel sans installation technique, il faut savoir que l’eau ne sera pas nécessairement d’une pureté cristalline et tenir compte de la faune et de la flore qui s’y développent : algues, moustiques, grenouilles et salamandres. Un problème supplémentaire se pose dans les deux cas quand on a des (petits-) enfants : la surveillance est plus difficile quand l’étang ou la piscine est loin de la maison.

Aspect et convivialité
Si on vise un bien-être durable, l’esthétique de la piscine et de son environnement revêt une grande importance, car la fonction d’une piscine se limite rarement à la baignade, c’est aussi un lieu où paresser l’été, organiser un barbecueet recevoir des amis. Il s’agit donc d’harmoniser les abords de la piscine avec l’esprit de la maison et de son environnement. Pour ce faire, un architecte et un architecte de jardin peuvent s’avérer utiles pour éviter de tout gâcher. Ainsi, il n’est pas toujours judicieux d’installer une piscine épurée et moderne dans un cadre classique ou de style cottage, et encore moins une cabane de piscine qui jure avec l’ensemble. Inversement, une cabane en bois de style cottage s’intègre mal dans un environnement moderne et sobre, dominé par le béton. 

Grand ou trop grand
Quand on choisit une véritable piscine pour ses jeunes enfants ou pour entretenir sa santé en faisant des longueurs, il faut faire attention aux dimensions. La piscine doit être adaptée à la taille du jardin pour ne pas noyer l’ensemble. Si une piscine peut produire le plus bel effet, on obtient le contraire quand elle occupe presque toute la surface du jardin. Un spa de natation ou une piscine relativement petite avec un contre-courant peuvent constituer une bonne solution, car ils permettent de nager même si le jardin est restreint. Malgré leurs dimensions compactes, ces piscines offrent la possibilité de nager (de manière sportive) à son rythme grâce à des systèmes de jets. Un spa permet en outre de profiter des extra propres aux bains à bulles. 

Enfants 
Si on fait construire une piscine pour ses (petits-) enfants, la sécurité est une priorité car un enfant peut toujours approcher involontairement de la piscine sans qu’on s’en aperçoive. C’est pourquoi il est absolument indispensable d’installer un volet capable de supporter le poids d’une personne sans couler ou s’effondrer. On peut également construire un muret autour de la piscine ou planter une haie avec une porte. Avec de jeunes enfants, il est également préférable de choisir un traitement de l’eau sans chlore. Ils sont souvent très sensibles à ce produit et il existe de nombreuses alternatives sur le marché. Une étude toxicologique sur les effets du chlore et les risques d’allergie chez les jeunes enfants montre clairement que le nombre de patients asthmatiques augmente de 7 à 14 % parmi les enfants qui nagent plus de 1000 heures dans une piscine avec du chlore. Ce chiffre double encore chez les enfants dont les muqueuses nasales sont enflammées. À partir de 100 heures, le risque de rhume des foins triple.

Facilité d’entretien 
On peut éviter des travaux superflus en prenant le temps de réfléchir. Le lieu idéal pour une piscine est un endroit abrité, bien exposé au soleil et pas trop éloigné de la maison. Il faut être attentif aux arbres. S’ils fournissent de l’ombre et de la fraîcheur, ils perdent leurs feuilles en automne, et il est probable qu’elles finissent dans la piscine. Il faut également tenir compte de la direction du vent. Ainsi, les filtres doivent être installés face au vent. Celui-ci entraîne alors les feuilles qui tombent dans la piscine vers l’évacuation. Le vent a également de l’importance pour le chauffage de la piscine. Au printemps et en automne, un vent frais ou froid peut faire baisser considérablement la température de l’eau et faire grimper la facture d’énergie. Le principe de base consiste à réfléchir avant de se lancer dans la construction d’une piscine et de faire les choix qui donneront les meilleurs résultats. On peut réfléchir seul, mais il est nettement préférable de demander l’aide d’un professionnel qui réfléchira avec vous. Il connaît les petits problèmes et les pièges qu’implique l’aménagement d’une piscine et vous permettra de les éviter. 

Travaux d’excavation 
La plupart des fabricants de piscine se chargent des travaux d’excavation, mais certains offrent la possibilité de les effectuer soi-même. Soyez prudent. Avant de prendre une décision à ce sujet, il est préférable de (faire) examiner la composition du sol. La terre est-elle sablonneuse et facile à creuser ou s’agit-il d’une terre dure qui résiste aux coups de bêche ? Le sol contient-il des vestiges oubliés ? Quand on commence à creuser, on peut trouver des gravats ou, pire, des restes de construction. Avant de construire une piscine intérieure ou extérieure sur un site classé, il faut penser à avertir les autorités. Il n’est pas certain que ce soit autorisé. De même, il se peut que vous ne puissiez pas commencer à creuser avant qu’un archéologue agréé ait examiné le site.

Que choisir ? 
Quand on est résolu à acheter une piscine, il faut encore faire un choix. Les possibilités vont de solutions très bon marché à extrêmement chères. En voici quelques-unes.
Les piscines gonflables, comme celles qu’on trouve dans presque tous les grands magasins, constituent un premier choix. Elles sont relativement bon marché. Toutefois, quand une publicité annonce « votre piscine pour seulement 495 euros », il ne faut pas perdre de vue les frais supplémentaires. Tout d’abord, ce type de piscines requiert un support solide : dalles, briques ou béton. Pour réduire les frais, on peut installer des panneaux d’isolation épais, par exemple, mais il faut d’abord les faire couper sur mesure. De plus, il faudra les démonter et les stocker chaque année. Cela vaut également pour la piscine et les accessoires. Or ceux-ci sont nombreux et font grimper le prix. La plupart des systèmes de filtration livrés avec les piscines bon marché sont insuffisants. Pour pouvoir profiter pleinement de sa piscine, il faut un filtre à sable complémentaire. En effet, ce type de piscines requiert une prudence extrême et un contrôle minutieux de la qualité de l’eau pour éviter les infections et contaminations. À défaut d’un système de filtration plus complet, la seule possibilité consiste à changer l’eau pour en rétablir la qualité. Il s’agit chaque fois de 10.000 à 15.000 litres. Il faut également du matériel d’entretien, un escalier et des capteurs solaires éventuels (recommandés en Belgique) pour augmenter la température de quelques degrés, il faut prévoir un local technique, etc. On arrive donc facilement à un total de 1100 à 1500 euros. Sans compter qu’il faut démonter et remonter la piscine chaque année, ce qui représente un travail non négligeable. Enfin, il faut prévoir un espace assez grand pour stocker l’ensemble.

Piscines hors sol
Les piscines hors sol ont le vent en poupe actuellement. On en trouve dans toutes les catégories de prix, allant de petits modèles en plastique à des versions permanentes avec renforts en métal, en plastique ou en bois. Comme son nom l’indique, une piscine hors sol est installée sur le sol. Il existe également des modèles conçus pour être partiellement enterrés. Le revêtement de ces piscines se compose presque toujours de plastique. Contrairement aux piscines enterrées, on ne prévoit pas de margelle autour de la plupart des piscines hors sol.

Piscines prêtes-à-monter
Les piscines hors sol sont également disponibles en pièces détachées à monter. Elles se composent des parois, de la bâche de fond, de la bâche de couverture, d’un filtre avec pompe et d’une échelle. Les parois peuvent être souples ou rigides et se montent généralement facilement en un jour. Ces piscines sont souvent rondes, mais on trouve également des modèles plus chers de forme ovale ou allongée. Pour garantir la solidité, on utilise des renforts latéraux qui supportent partiellement la forte pression que l’eau exerce sur les bords. La taille d’une piscine hors sol varie généralement de 1,20 à 8 mètres. D’habitude, la profondeur reste limitée à 1,20 mètre.
Lors de l’installation d’une piscine hors sol, il faut faire particulièrement attention au support. Le bassin doit être de niveau et il ne peut y avoir d’inégalités ou de cailloux sous la bâche de fond. On peut également enterrer complètement la plupart des piscines hors sol, mais il ne faut pas oublier que les parties métalliques en contact avec la terre rouillent. Ce n’est pas le cas d’un système monobloc.

Piscines monobloc
Les piscines monobloc se composent d’un bassin préformé à base de polyester, d’ester vinylique ou d’époxy renforcé avec des fibres de verre et peuvent être installées dès que la fosse est creusée. Il existe d’innombrables formes. On peut également opter pour un travail sur mesure ou relier divers éléments préformés. Il s’agit d’un véritable travail de spécialiste. L’installation est relativement rapide et le prix varie naturellement en fonction du modèle choisi et de la marque.

Piscines architecturales
Une piscine architecturale est conçue et installée entièrement sur mesure. Elle peut être constituée de parois en blocs de béton creux, en blocs Stepoc remplis de béton ou en béton coulé. En fonction du budget, ces piscines offrent un choix parmi différents matériaux, pièces encastrées et accessoires pour assurer la finition. Outre le fait qu’on peut choisir pratiquement n’importe quelle forme, cela constitue le grand avantage des piscines architecturales. Celles-ci sont réparties en deux catégories : les piscines coulées et les piscines maçonnées. Les premières se composent d’une dalle et de parois en béton plein, tandis que les autres se composent de blocs maçonnés et cimentés. En fonction de l’étanchéité à l’eau des parois – le béton coulé, par exemple, est étanche à l’eau, alors que les blocs maçonnés ne le sont pas – on choisira un revêtement constitué d’un « liner », de pierre naturelle, de polyester ou de mosaïque en sachant que certains matériaux préviennent plus efficacement la formation d’algues.Or celles-ci constituent l’un des grands problèmes des piscines. Leur croissance doit être limitée ou endiguée. Il faut également veiller à ce qu’elles ne prolifèrent pas dans les pores du bassin, car cela dégrade son aspect.

Piscine architecturale ou monobloc ?
Ce choix est lié à la durabilité, à la rapidité et au prix. Une piscine architecturale peut être plus facilement adaptée ou modifiée par la suite, mais elle est souvent plus chère et son installation prend beaucoup plus de temps. Par contre, elle offre plus de possibilités esthétiques qu’une piscine monobloc, tant pour le revêtement (mosaïque, par exemple) que pour la forme. Ainsi, il existe d’innombrables possibilités pour la forme, les escaliers, les profondeurs, etc. alors que le matériau (ester vinylique, polyester ou époxy) et la forme des piscines monobloc imposent déjà des limites. De leur côté, les piscines monobloc présentent une finition plus sobre et leurs parois extrêmement lisses facilitent souvent leur entretien. Actuellement, il existe des piscines en ester vinylique composées d’éléments distincts, soudés pour créer la forme souhaitée. Le mieux consiste à demander conseil à des fabricants reconnus et à des personnes qui possèdent une piscine comme celle que vous souhaitez. Les expériences pratiques sont d’une valeur inestimable, car les propriétaires peuvent vous dire ce qu’ils attendaient de leur piscine et dans quelle mesure leurs attentes sont satisfaites. 

Entretien
L’achat d’une piscine implique également des travaux d’entretien pour le bassin même et pour l’eau dans laquelle on se baigne. Une piscine doit toujours être propre. L’eau doit être purifiée et désinfectée en permanence pour éliminer les algues et éviter les allergies. À cette fin, il existe d’innombrables systèmes et installations sur le marché. Certains fonctionnent avec du chlore, d’autres avec du peroxyde d’hydrogène, d’autres encore avec des lampes UV. On peut également opter pour une combinaison de ces systèmes ou d’autres systèmes. Une fois encore, il est préférable de consulter des spécialistes. Cela a de l’importance en termes financiers, mais aussi de plaisir et d’entretien. En effet, on sous-estime trop souvent l’entretien qui peut alors susciter du dépit. On entend souvent : « Les enfants voulaient une piscine, mais c’est papa qui peut l’entretenir. » Une bonne évaluation de ce qu’on entreprend et des accords préalables clairs garantissent la paix.

Tenez compte de la direction du vent quand vous choisissez l’emplacement de votre piscine.

Conclusion
La conclusion est simple : on n’achète pas une piscine sur un coup de tête. Réfléchissez avant de vous lancer dans ce projet. Assurez-vous que votre famille est en mesure de s’occuper d’une piscine. Préparez-vous adéquatement et demandez les conseils professionnels nécessaires. Soyez conscient des plaisirs et des conséquences d’une piscine. Soyez certain du budget que cela engage et anticipez les développements familiaux éventuels (les enfants grandissent, nous aurons des petits-enfants dans quelques années, j’aurai le temps de paresser au bord de la piscine quand je serai pensionné, etc.) pour éviter d’être pris au dépourvu.

Quel que soit votre choix, bonne baignade !