Articles

Articles


À chaque piscine sa couverture

Le volet roulant est la couverture de piscine la plus répandue pour les piscines privatives. Nombreux coloris et matériaux sont aujourd’hui disponibles. L’avantage de ce type de couverture est triple : il retient les saletés, évite un refroidissement trop rapide de l’eau et – pour les versions solaires – il réchauffe même l’eau.

En Belgique, le climat est tel que la plupart des propriétaires d’une piscine prévoient un chauffage. Et cela coûte, dans tous les cas, de l’argent. Indépendamment du procédé choisi (pompe à chaleur, couvertures à capteurs solaires, via le système de chauffage central), une couverture est incontournable. Lorsque la piscine n’est pas utilisée, la couverture limite en effet les déperditions de chaleur. Et pas qu’un peu ! La perte de chaleur s’opère à 80 % via la surface de l'eau. À une époque où l’énergie est tellement coûteuse, un volet roulant est très vite rentabilisé. Et les volets roulants étant automatisés, une seule pression de bouton permet d’ouvrir et de refermer la couverture de piscine sans le moindre effort.

Economique 
Débutons ce récapitulatif avec la couverture la plus économique : le film à bulles. Il s’agit d’une bâche qui ressemble un peu à du plastique à bulles. Cette bâche est livrée avec un enrouleur simple et une manivelle. S’utilisant l’été, elle est déposée librement sur la surface de l’eau, contrairement à un volet, et ne présente donc aucune garantie de sécurité. Une couverture de type Aquaguard (bâche renforcée) offre par contre une garantie de sécurité. Le prix avantageux de la bâche à bulles séduira toutefois de nombreux propriétaires de piscine. En effet, un volet automatique coûtera – en fonction du matériau et des dimensions - plus de 
5 000 euros. Nombreux propriétaires de piscine utilisent une bâche à bulles comme solution temporaire dans l’attente du placement d’un volet.

PVC
Un volet est un assemblage de lamelles. Ces lamelles sont assemblées par le biais de charnières ou de jointures en polyuréthane souple. Les lamelles les plus courantes sont en PVC creux. Ce matériau opaque est disponible en différents coloris. Le PVC présente de bonnes propriétés mécaniques et n’est pas sensible à l’humidité, aux moisissures, ni aux produits chimiques. Le prix est raisonnable. Si vous optez pour un volet en PVC, tournez-vous vers un modèle résistant aux rayons UV. Renseignez-vous également quant à la durée de vie des lamelles. Certains type de PVC deviennent très vite cassants. Les lamelles les plus courantes sont en PVC creux. Parallèlement, on trouve également les lamelles en PVC remplies (par en-dessous) d’une mousse isolante. Mais des lamelles sont également proposées dans une version PVC plein (à l’instar de Covrex®Classic). L’un des avantages est que ces lamelles résistent à la grêle et qu’elles ont une valeur d’isolation supérieure à celle des lamelles creuses. Cependant, si vous avez l’intention de faire placer une couverture de piscine, demandez à votre assureur si les risques liés à la grêle sont couverts. De nombreuses polices couvrent ce risque et si ce n’est pas le cas, vous pouvez obtenir cette couverture pour un très léger supplément.

Entretien
Qu’il s’agisse de lames creuses ou pleines, de nombreux propriétaires de piscines optent pour un volet en PVC pour une question de prix. L’installation demeure relativement peu coûteuse. En fonction de la manière dont vous entretenez votre volet, vous le garderez entre 5 et 10 ans, délai au bout duquel même le meilleur volet sera généralement en fin de vie et devra être changé.
Entretien : venons-en au vif du sujet. Il est illusoire de penser que votre piscine et ses accessoires ne nécessiteront pas d’entretien. Certes, une automatisation poussée pourra naturellement réduire l’entretien nécessaire à un minimum. C’est avec beaucoup de fierté que le fabricant LWP propose ses charnières – le terme « jointures » serait sans doute plus adapté – en polyuréthane, qui limitent la formation d’algues et le dépôt de saletés. Oase - l’un des quatre fabricants belges de couvertures de piscine outre Ocea, Aquatop/Aquaguard (T&A) et Covrex (LPW) – a imaginé un système limitant le développement des algues. L’entreprise a imaginé ici une charnière dotée d’une face supérieure noire de sorte à empêcher la lumière de pénétrer.
Aquatop va quant à lui un peu plus loin encore et a récemment introduit sur le marché un système d’épuration automatique pour ses volets roulants, appelé « Coverwash ». Ce fabricant propose par ailleurs un verrouillage automatique de la couverture (Toplock). Le système bloque le volet lorsque celui-ci est déroulé, ce qui améliore la sécurité. D’ailleurs, si la sécurité est pour vous une donnée importante, demandez à votre fournisseur si sa couverture – quelle que soit la marque – répond à la norme française NF P90-308. Dans ce cas, vous serez rassuré, bien qu’il convient malgré tout d’être prudent.

Polycarbonate
Outre les lamelles en PVC, on en trouve aussi en polycarbonate. Ce matériau est plus dur que le PVC et résiste par conséquent plus longtemps. Il est quasiment incassable, très résistant aux coups et généralement parfaitement transparent. Les volets en polycarbonate sont dès lors des couvertures joliment brillantes, résistant à une charge élevée et présentant un facteur d’isolation élevé. Le matériau est par ailleurs parfaitement résistant aux fluctuations de températures. Les régions confrontées à des températures très basses ne pourront pas se tourner vers le PVC, alors que le polycarbonate résiste au froid jusqu'à - 90° C. C’est un produit solide, mais le prix est à la hauteur de la qualité du matériau… De manière générale, on peut toutefois considérer qu’un volet en polycarbonate durera deux fois plus longtemps qu’un modèle en PVC.

Volet solaire
Quand le soleil brille, c’est gratuit. Et cette énergie peut être exploitée par les produits et accessoires pour piscine. Les volets solaires sont proposés en PVC et en polycarbonate. Cette année, LPW lance en outre une gamme de volets roulants en PMMA. Les lamelles solaires sont transparentes au-dessus et noires en-dessous. Cela crée un effet de serre qui chauffe fortement la couche inférieure. La chaleur ainsi générée est ensuite transférée à l’eau. L’investissement supplémentaire pour l’achat d’un volet solaire vaut donc très certainement la peine d’être considéré. Lorsque le soleil est généreux, c’est un investissement qui vaut sans aucun doute la peine. Vous gagnerez en effet très vite 4 à 8° C. Le supplément de prix déboursé pour l’acquisition du volet sera donc très rapidement récupéré. Tenez en outre compte du fait que les lamelles solaires en polycarbonate réchaufferont plus d’eau et plus vite que leurs homologues en PVC. Ces dernières n’étant en effet pas dotées d’une couche supérieure transparente mais bien d’une couche bleue.

Couleurs
En ce qui concerne les coloris, l’offre est assez restreinte chez la plupart des fabricants. Les couleurs les plus courantes sont le bleu (clair), le blanc, le blanc cassé, le gris et – dans le cas du polycarbonate, le transparent. Ocea propose pour sa part 16 coloris standard différents parmi lesquels des coloris naturels tels que sable et vert, le coloris le plus étonnant étant sans doute « pierre bleue ». Un choix qui ne manquera pas de séduire si vous souhaitez que votre piscine se fonde autant que possible dans votre jardin.

Intérieur
Pour conclure, nous aborderons les piscines intérieures. Lorsqu’il s’agit de réduire les coûts, il est utile de savoir que même les piscines d’intérieur peuvent être équipées d’un volet roulant. Pour conserver la chaleur, mais aussi pour limiter l’évaporation. Car sans volet, l’installation de déshumidification devra fonctionner davantage, avec des consommations d’énergie et d’eau accrues en conséquence.