Articles

Articles


Les désinfectants, alternatifs au chlore

Une piscine n'est pas une infrastructure que l'on installe et dont on ne doit plus se soucier ensuite. Votre bassin nécessitera un certain entretien, en particulier quant à la pureté de l'eau dans laquelle se baigneront vraisemblablement des enfants. Car une eau de piscine impure peut mener à des infections et des maladies. Il est donc important de garder cette eau aussi propre que possible. 

Mieux vaut éviter les languettes qui se colorent et vous indiquent quelles quantités de désinfectant ajouter dans la piscine. Il est préférable d'utiliser une installation professionnelle. Vous avez le choix entre la pompe à régler et à commander soi-même et les distributeurs de produits chimiques entièrement automatiques (voir plus loin sur cette page). Mais vous aurez un deuxième choix à faire : pour quel produit désinfectant opter ? Le produit le plus connu et le plus évident est le chlore. Mais ces derniers temps, ce produit est de plus en plus souvent remis en question - notamment lorsque les baigneurs sont des enfants. Que faire alors ? Nous passons ici en revue tous les produits désinfectants disponibles sur le marché, ainsi que leurs avantages et inconvénients.


Les conditions applicables aux désinfectants 
Les produits désinfectants à base de chlore sous la forme de tablettes de chlore, de granulés ou de chlore liquide sont les désinfectants les plus utilisés pour les piscines dans le monde. Ils sont toutefois de plus en plus remis en question à cause de la formation possible de « sous-produits de désinfection » (SPD), de plus en plus souvent mis en cause pour leurs éventuelles propriétés cancérigènes. 
Attention ! L’électrolyse au sel fait également partie des procédés de désinfection à base de chlore puisque des dérivés du chlore sont produits sur place au départ du sel.


Il existe d’autres solutions mais celles-ci devront toutefois satisfaire à une série de conditions :
1. avoir un pouvoir désinfectant suffisant afin que les micro-organismes pathogènes soient rapidement et efficacement inactivés
2. ne pas présenter de danger lors de leur manipulation
3. ne pas être toxique dans la concentration utilisée
4. ne pas générer de composés, et former aussi peu de sous-produits gênants ou néfastes (SPD) que possible dans l’eau de baignade
5. avoir une composition connue
6. présenter une concentration facilement évaluable dans la piscine.

Pour éviter le recours au chlore, les possibilités suivantes sont citées par différentes sources :
1. le dioxyde de chlore 
2. les UV (lumière ultraviolette) : les lampes mono- et polychromes 
3. l'ionisation cuivre-argent
4.le peroxyde d’hydrogène stabilisé à l’argent 

Examinons-les d’un peu plus près :

Le dioxyde de chlore
Avantages
› Bon agent désinfectant et oxydant.
› Peut également être mesuré avec des SPD comme le chlore.
› Applicable avec le chlore.
› N’est pas tributaire du pH.

Inconvénients 
› Explosif dès 5 %.
› Formation de chlorite de sodium très nocif. 
› Très corrosif pour les matériaux synthétiques.

Lumière ultraviolette :
› Ne constitue pas une solution parce que la lumière UV n’a aucun effet oxydant.
› N’a aucun effet retard dans le bassin et fonctionne uniquement dans l’espace technique.
› Risque de modification de micro-organismes en cas de rayonnement trop élevé.
› La dose de rayonnement dépend de la transparence et de la pureté de l’eau.
› N’est pas mesurable aisément.
› Génère des SPD en combinaison avec le chlore.

L'ionisation cuivre-argent
› Peut être une bonne option si appliquée correctement. Ce procédé implique le placement de la batterie de cuivre avant le filtre et de la batterie d’argent après le filtre. Dans les piscines privées, le dispositif est toutefois souvent appliqué différemment et il faut soutenir le système avec du chlore, ce qui annule tous les avantages.
› Pas de méthode de mesure pour vérifier l’efficacité du système. Le cuivre peut être mesuré sur place, mais pas l’argent. 
› Encore trop peu d'expériences pratiques pour les piscines couvertes.
› Appliqué avec succès dans de nombreuses piscines particulières et dans deux piscines publiques en Belgique.

Le peroxyde d’hydrogène stabilisé
Avantages
› Pas de réactions secondaires néfastes. Pas de SPD connus. 
› Pas d’odeurs dérangeantes, solution très écologique grâce à la décomposition en eau et en oxygène.
› Pas d’effet à la hausse du pH de l’eau.
› Solution appliquée de plus en plus souvent avec succès dans les piscines privées.
› Pas d'effets dermatologiques néfastes.

Inconvénients
› Moins efficace que le chlore, concentrations plus élevées requises avec une force d’action plus limitée, surtout sur les bactéries produisant de la catalase (une enzyme qui entraîne la décomposition du peroxyde d’hydrogène en eau et oxygène).
› Prix supérieur à celui du chlore.
› Irritant pour la peau et les voies respiratoires en concentrations trop élevées.